SESRIC

Revue de la Coopération et Développement Économique, Vol. 38 No. 1
     
Date : 28 Avril 2017

Compte tenu de la diversité des flux et reflux de l'économie mondiale, les États membres de l'OCI ont du mal à atteindre des améliorations plus significatives et tangibles dans divers domaines liés à la recherche et le développement, la croissance économique, l'investissement et de l'intégration. Bien que ces améliorations peuvent sembler avoir un impact plausible sur leurs économies, les taux de croissance toujours médiocres sont inévitables au cours des années à venir, avec des répercutions sur de nombreux fronts. À cet égard, ce numéro de la revue de coopération et de développement économique - mars 2017 analyse les différents défis auxquels sont confrontés certains pays membres et propose des solutions de rétablissement et déterminant les voies et moyens de faire face à ces défis.

Le premier article porte sur trois aspects importants à savoir la liberté économique, la recherche et développement (R&D) au niveau national et international et met en évidence la façon dont l'investissement étranger direct (IED) et les entreprises multinationales (EMN) jouent un rôle majeur dans l'internationalisation des activités de R&D de 38 pays en développement au cours de la période de 2000 à 2010. L'article ajoute également qu'une bonne infrastructure, un marché intérieur attrayant, une main d'œuvre très bien formée et des mesures  raisonnables de protection de la propriété intellectuelle va attirer beaucoup d'IED dans la R&D.

Le second article vise à déterminer les problèmes, les solutions et les stratégies pour un Waqf productif en Indonésie en conformité avec la perspective de réglementation, Nazhir (ceux qui gèrent les Waqf) et Wakif (ceux qui donnent leurs propriétés aux waqf), suggérant que les expansions et les innovations dans la gestion du Waqf et ses stratégies sont la solution pour établir des waqf et transformer Nazhir du niveau individuel vers un niveau institutionnel.

Le troisième article fournit aux décideurs une contribution  sur les questions de l'intégration économique et évalue « l'avantage comparatif révélé (RCA) » des deux régions : l'Afrique subsaharienne (ASS) et l'Afrique du Nord et Moyen-Orient (MENA), sur l'exportation des marchandises. Il souligne également que le modèle d'exportation de produits de base reflète les facteurs liés au prix relatif et à l'absence de prix qui déterminent la structure d'exportation d'un pays ou d'une région. En d'autres termes, alors que l'Afrique subsaharienne a révélé un avantage comparatif dans l'exportation des biens, le Moyen-Orient et Afrique du Nord a un désavantage comparatif au cours de l'ensemble de la période considérée dans cette étude (1995 à 2012).

Le quatrième article revisite l'argument, à l'aide de séries chronologiques et des données de panel, sur la relation de causalité litigieux entre les entrées nettes d'IDE et du PIB parmi les pionniers des membres de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ANASE-5) qui ont fait l'objet de la libéralisation et le libre-échange. Il examine également les travaux antérieurs sur les flux d'IED vers les pays de l'ANASE, présente la méthodologie et les données utilisées dans l'étude, analyse les résultats et établit la preuve de la Thaïlande montrant que la croissance du PIB stimule les sorties d'IDE plus qu'elle ne les IDE attire.

Le cinquième article met en lumière le potentiel de coopération dans le domaine de la science, technologie et innovation (STI) entre l'Union européenne et la Turquie se reposant sur  la performance économique remarquable que l'économie turque a montré dans divers domaines scientifiques comme les TIC, l'énergie, la défense, l'eau et l'alimentation au cours de la dernière décennie et examine de façon plus générale la nature de cette relations UE-Turquie. La Turquie définit la recherche et le développement comme un domaine prioritaire pour la prochaine décennie, afin d'accroître sa compétitivité et d'éviter « le piège à revenu moyen », en donnant la priorité au rôle des PME dans la politique scientifique, économique et d'innovation nationale turque.

Le sixième et dernier article vise à être l'une des références empiriques pionnière pour les investisseurs leur permettant d'évaluer les placements islamiques structurés , indiquant que le Takaful (assurance islamique) les opérateurs ont pris des initiatives pour attirer des contributeurs individuels et institutionnels en offrant des placements structurés liés à des plans qui respectent les exigences de la Charia en Malaisie, et fournissant une brève discussion sur la nature et les mécanismes de base des produits structurés, y compris les risques associés à ces produits.

Amb. Musa KULAKLIKAYA
Rédacteur en chef

Articles de la Revue de Coopération et du Développement Économique, Vol.38 No.1 (2017)